J’avançais, approchant un avenir vers lequel je pensais que mon entreprise se dirigeait. Je développais des cours pour les grimpeurs, les vétérans et les entreprises, tout en créant un réseau mondial de formateurs et de lieux de formation pour proposer ces cours.

Puis cette pandémie est arrivée.

Ma marche en avant a été interrompue. Tous les cours ont été annulés, ce qui a mis fin à une importante source de revenus nécessaire au fonctionnement de l’entreprise. Que devais-je faire ? Je suis certain que vous êtes dans une situation similaire.

Marcher vers un objectif crée une vision tunnel. C’est nécessaire pour accomplir toute action dans la vie. Nous avons besoin de focaliser notre attention afin de prendre des décisions et des mesures qui nous font avancer dans cette direction. Mais lorsque des crises se produisent et empêchent d’avancer, nous devons prendre le temps de nous arrêter et de regarder autour de nous, plutôt que de nous battre contre la réalité de la situation. S’arrêter nous permet d’élargir notre attention, de regarder autour de nous pour évaluer la situation et prendre de nouvelles mesures.

Dans son livre, The Code of the Warrior, Rick Fields dit que

 «Les temps de crise invoquent le guerrier.»

Nous devons tous trouver le guerrier en nous pour faire face à cette crise. Que devons-nous faire ? « Invoquer le guerrier » nous demande de penser différemment, comme le font les guerriers. Une excellente façon de penser différemment est d’utiliser un outil que nous appelons PDO (Problème, Défi, Opportunité). Nous cadrons la situation en posant trois questions. Nos réponses révèlent notre façon de penser et les actions que nous pouvons commencer à entreprendre. Laissez-moi utiliser ma propre situation pour illustrer cet outil.

  1. Tout d’abord, je demande : « Quel est le plus gros problème que cette pandémie pose à mon entreprise ? » Le plus gros problème est le manque de revenus dû aux annulations de cours.
  2. Deuxièmement, je demande : « Quel est le plus grand défi que cette pandémie représente pour mon entreprise ? » Le plus grand défi est de savoir comment maintenir les sources de revenus pour financer l’entreprise.
  3. Troisièmement, je demande : “Quelle est la plus grande opportunité que cette pandémie représente pour mon entreprise ? La plus grande opportunité est la recherche de nouvelles sources de revenus qui ne dépendent pas de l’enseignement en personne, comme par exemple le coaching à distance.

Que remarquez-vous à propos de ces questions ? Est-ce vraiment la même question, posée trois fois ? Eh bien, oui et non. Oui, il s’agit essentiellement de la même question, et non, les réponses que nous obtenons d’elles sont très différentes. Quand je présente la question comme un problème, je me concentre sur ce que je n’ai pas : les revenus. Je pense passivement : les cours sont annulés, ce qui diminue mes revenus. Je me concentre sur la façon dont la pandémie interfère avec ma façon de faire des affaires. Cela peut m’inciter à réfléchir à la manière de rétablir la situation, de revenir à la façon dont je générais normalement des revenus.

Lorsque je présente la question comme un défi, je commence à réfléchir plus activement et mon attention se porte sur la manière de maintenir les sources de revenus. Le « comment » est orienté vers l’action et commence à m’ouvrir l’esprit à des options différentes de celles de l’ancienne façon de faire des affaires.

Enfin, lorsque je présente la question comme une opportunité, je pense activement à de nouvelles sources de revenus pour financer l’entreprise, telles que le coaching à distance. Ma réflexion se déplace vers la volonté, voire l’enthousiasme, de s’engager dans la situation de crise. Je réfléchis à la manière de créer une nouvelle normalité, et non de reconstruire l’ancienne.

Ce transfert du problème à l‘opportunité est ce qui distingue les guerriers des victimes. Les guerriers sont entraînés à avancer vers la menace, le stress, la crise. Ils sont les protecteurs de la société, pour servir un but plus grand qu’eux-mêmes. L’opportunité vous aide à penser comme les guerriers, afin que vous puissiez avancer face à cette crise, tirer les leçons de l’expérience et créer une nouvelle normalité.

De plus, nous servons quelque chose de plus grand que nous-mêmes. Les entreprises doivent servir le monde à travers les produits et les services qu’elles créent et fournissent. On perd facilement cela de vue lorsque les cours se vendent et que les ventes augmentent. Nous nous concentrons sur la vente et sur la manière de faire plus de profits. Si cette source de vente/bénéfice est interrompu, alors nous avons un problème. Les crises nous rappellent que nous sommes en affaires principalement pour servir et secondairement pour faire des ventes/bénéfices. Servir les autres nous donne une raison d’exister. Si nous perdons de vue le service, alors nous perdons notre raison d’être.

En tant qu’individu, vous aussi servez quelque chose de plus grand que vous. Qu’est-ce que c’est ? Qu’en est-il des relations, de la communauté d’escalade et du monde dont vous faites partie ? Comment cette pandémie pourrait-elle vous aider à reprendre contact avec le service, au lieu de la façon dont vous avez vécu votre vie jusqu’à présent ?

Peut-être que les choses reviendront à la normale, mais il est probable qu’il y aura une nouvelle normalité à laquelle nous devrons nous adapter. Quelle sera cette nouvelle normalité ? Penser comme les guerriers, qui considèrent les crises comme des opportunités, vous aidera à le découvrir

Conseil pratique : Quelle est l’opportunité dans le problème ?

Pensez comme les guerriers en recherchant l’opportunité. Posez ces trois questions et voyez comment votre façon de penser évolue vers un engagement plus actif. Vous vous retrouverez à avancer face à la crise pandémique pour créer une nouvelle normalité pour vous.

  1. P : « Quel est le plus gros problème que cette pandémie me pose ? »
  2. D : « Quel est le plus grand défi que cette pandémie me pose ? »
  3. O : « Quelle est la plus grande opportunité que me présente cette pandémie ? »

This Post Has 2 Comments

  1. Kathie

    I apologize for replying in English. I agree. I see patients for medication management for psychiatric concerns. I spent the last year aggressively increasing my hours and availability and building my practice. My numbers have disintegrated while at the same time I receive messages from my patients wanting refills for medications after cancelling their visits. They are in a tight spot as am I. It’s disheartening and I struggle between the professional obligation to see them and extending grace because in this time people really are like the box of chocolates. You never know what you are going to get- Even the ones doing well are showing wear and tear. But you are correct. This points out a financial vulnerability and an opportunity to look for other ways to impact my income. Today I put an index card by my sink in the kitchen with a quote from the movie Castaway. “because tomorrow might bring me a sail”. And tomorrow just might if I think outside the box. And that sail might take me to places I never considered! Thank you for the post : )

    1. Arno

      Thank you Kathie for your post. It’s difficult, isn’t it? Here we are, caught without being prepared. What to do? “Because tomorrow might bring me a sail” can help. Remember to breathe and put a small smile on your face… and reach out to your support group. Warrior’s Way is here for you. Be attentive. Arno

Leave a Reply