Dans la dernière leçon, nous avons étudié l’importance de développer la conscience d’après le livre de Timothy Wilson, Strangers to Ourselves. Nous avons vu comment nous pouvons être inconscients de nos propres limites parce que nous sommes trop proches de notre propre expérience pour les remarquer. Nous avons souligné l’importance de nous observer nous-mêmes et de faire appel à des coachs pour nous aider à devenir plus conscients. Une deuxième leçon importante que nous apprenons de son livre est que les relations, les liens, sont importantes. Wilson est psychothérapeute et aide les gens avec leurs besoins émotionnels et mentaux. Il affirme que toute thérapie peut être utile si des liens sont créés entre les thérapeutes et les clients.

Wilson dit que la psychothérapie fonctionne en changeant le récit des gens, ou leur histoire, de la façon dont ils vivent leur vie. Il relate trois observations :

  1. « La psychothérapie s’est avérée bénéfique d’après des études bien contrôlées, mais la forme exacte de la psychothérapie ne semble pas avoir une grande importance.
  2. « Les thérapeutes de tous courants fournissent à leurs clients un nouveau récit pour expliquer leurs problèmes.
  3. « Les clients qui adoptent les points de vue et les interprétations offerts par leur thérapeute sont ceux qui avancent le plus en thérapie.

« En résumé, la psychothérapie semble être un processus bénéfique par lequel les clients adoptent un nouveau récit sur leur problème qui est plus utile que l’histoire qu’ils racontaient auparavant. »

Pourquoi en serait-il ainsi ? Certaines psychothérapies ne sont-elles pas plus utiles que d’autres ? La réponse est probablement “oui” : certaines psychothérapies sont plus efficaces que d’autres. Cependant, ce que Wilson nous fait remarquer est quelque chose de plus fondamental qui a un impact sur l’efficacité de la psychothérapie : notre niveau de conviction que la thérapie est utile. Si nous croyons que la thérapie nous aidera, alors elle sera probablement utile.

L’un des principes fondamentaux de The Warrior’s Way est l’importance de la connexion. Nous sommes inextricablement liés au monde qui nous entoure ; une partie d’un tout plus vaste. Beaucoup de nos expériences, surtout les expériences traumatisantes, peuvent nous séparer de ce tout. Ainsi, si les clients croient que les thérapeutes leur apportent une aide bénéfique, ils se sentent plus connectés et la guérison peut avoir lieu. Voyons quelques éléments pour développer cette conviction de guérison.

Premièrement, si un rapport est établi entre les thérapeutes et les clients, ces derniers commencent à se sentir soutenus. Deuxièmement, se sentant soutenus, les clients sont susceptibles de faire ce que les thérapeutes suggèrent pour guérir. Troisièmement, les actions que les clients prennent leur donnent des expériences qui leur permettent de se comprendre d’une nouvelle façon. Enfin, les expériences de guérison améliorent les rapports avec les thérapeutes, ce qui permet de se sentir soutenu et d’agir davantage. Une spirale de confiance se construit, qui fait passer les clients de leur réalité illusoire séparée à être reconnectés à la réalité elle-même.

En quoi est-ce pertinent pour la performance en escalade ? Lorsque nous disséquons l’expérience de l’escalade, nous voyons des parties séparées : grimpeur, assureur, rocher, etc. Si nous opérons à partir de la perception illusoire séparée du « grimpeur », alors nos performances seront médiocres. Nous ne nous ferons pas confiance pour résoudre les combats que nous rencontrons ; nous ne ferons pas confiance à nos assureurs pour assurer de manière adéquate si nous tombons ; nous ne ferons pas confiance que les difficultés que nous rencontrons sur le rocher puissent être résolues. Ainsi, nous nous sentons sans soutien, isolés et seuls, ce qui rend difficile de nous engager dans cette situation.

La « guérison » se produit lorsque nous nous déplaçons dans la direction de la connexion. Nous développons le lien en communiquant avec notre assureur sur la façon dont nous voulons être soutenus. Cela change la façon dont les assureurs nous coachent, de sorte que le coaching est orienté de la manière qui nous aide le plus. En nous sentant soutenus, nous avons plus de chances de garder notre attention sur notre tâche et de pouvoir passer à l’action. Passer à l’action nous donne de nouvelles expériences qui changent notre façon de comprendre ce qui est possible pour nous. L’ensemble du processus crée une spirale de confiance qui nous aide à engager nos combats avec courage. Nous serons plus enclins à faire confiance au processus de résolution des difficultés que nous rencontrons sur le rocher.

Si nos convictions nous poussent dans la direction de la connexion, alors nous pouvons aller au-delà de nos limites. Nous passons d’une réalité séparée illusoire à la réalité elle-même. Au lieu de nous percevoir comme des identités ego séparées qui doivent se battre avec le rocher, nous nous voyons comme faisant partie de quelque chose de plus grand et nous trouvons des moyens de nous fondre avec lui. Cette perspective nous aide à nous intégrer dans ce plus grand tout. C’est une guérison. Nous nous sentons connectés, sachant que nous n’avons pas à lutter seuls. Nous pouvons compter sur quelque chose de plus grand que nous-mêmes et nous y fier.

Leave a Reply

Close Menu