Par Jessa Younker

Avec d’autres athlètes Evolv, j’ai été sélectionnée pour participer au programme d’entraînement mental « Free Mind » développé par Arno Ilgner, qui s’appuie sur ce que The Warrior’s Way enseigne déjà. Jeff Lodas, un des entraîneurs d’Arno, était mon coach. La raison pour laquelle je voulais participer à ce programme était ma peur de tomber. Il y a des années, j’ai fait une chute en grimpant qui m’a mise sur des béquilles. Il m’a fallu des mois pour m’en remettre. La guérison physique était la partie la plus facile. Mentalement, j’ai eu du mal à me pousser quand je grimpais en tête. Je ne grimpais que les voies que j’étais sûr de pouvoir faire sans tomber. J’étais émotionnellement accablée par cette limitation auto-infligée. Je quittais la falaise déçue parce que je savais que j’étais capable de faire plus.

L’entraînement “Free Mind” de The Warrior’s Way n’a pas réglé directement mes peurs de chuter. Au contraire, cela m’a poussé à l’introspection et à examiner mon propre processus de pensée. “Une conscience impeccable signifie simplement que l’attention est dans le moment présent et n’est pas distraite”, dit Arno Ilgner dans son livre Espresso Lessons. Pour moi, c’était plus facile à dire qu’à faire. J’ai commencé cette formation durant l’une des années les plus occupées de ma vie. J’étudiais pour passer quatre examens de CPA (Certified Public Accountant), ce qui m’a pris plus de 20 heures par semaine pendant six mois consacrés aux études. Pendant ce temps, je travaillais également à temps plein dans l’expertise comptable, l’encadrement de cours d’escalade, l’ouverture de voies et mon propre entraînement pour l’escalade. Mon esprit était loin d’être dans le moment présent, et je me sentais dispersée et dépassée. L’entraînement de The Warrior’s Way était exactement ce dont j’avais besoin pour donner un sens à ma situation chaotique.

Quelques mois après le début du programme, toute mon attention s’est déplacée. J’ai commencé à aborder l’escalade en m’intéressant à un mouvement ou à un appui, plutôt qu’à une chute potentielle. J’ai l’intention de faire un stage de chute Warrior’s Way à l’avenir afin de pouvoir affronter directement ma peur de la chute. Mais je vois déjà les effets bénéfiques que ce changement a eu sur ma peur. Je fais de mon mieux pour continuer à me concentrer sur l’escalade plutôt que sur la chute. 

J’ai également trouvé que l’entraînement mental était utile en dehors de l’escalade. Lorsque j’étudiais pour les quatre examens à grands enjeux de la CPA, j’étais submergée par la peur de l’échec. J’avais peur que tout le temps passé à étudier, que j’aurais normalement passé à grimper, soit gaspillé. Après quelques mois dans le programme d’entraînement mental, j’ai commencé à me concentrer sur ce que je pouvais apprendre et non sur le résultat. Me concentrer sur ce que je pouvais apprendre, c’était comme me concentrer sur mon escalade ; me concentrer sur le résultat, c’était comme me concentrer sur la chute. Le point le plus important n’était pas d’ignorer le stress. Je l’ai reconnu, j’ai trouvé un moyen de m’en sortir et j’en ai tiré des leçons. Je suis heureuse d’annoncer que j’ai réussi les quatre examens du premier coup !

Arno et Jeff ont élaboré de puissantes stratégies adaptées à mes besoins. Cela comprenait un entraînement mental tel que se concentrer sur la tâche et la conscience du corps pour garder l’attention dans le moment présent. Le programme était difficile et j’ai voulu abandonner à plusieurs reprises parce que ça aurait été plus facile. Pourtant, en y repensant, je me rends compte que c’est dans ces moments-là que j’ai le plus appris. C’est dans ces moments difficiles que je pouvais voir mon esprit essayer de rester dans sa zone de confort. Apprendre à gérer le stress, et ne pas l’ignorer, est un outil puissant que je suis reconnaissante d’avoir appris. Le fait est que l’entraînement mental est difficile et vous serez mis au défi ; mais si vous persévérez, vous deviendrez une version encore plus forte et plus heureuse de vous-même. Pour moi, je suis devenue une grimpeuse plus confiante, mais j’ai aussi appris à mieux me connaître.

Leave a Reply

Close Menu