La préparation mentale est simple. Nous devons garder l’attention concentrée dans le moment présent sur la tâche. L’escalade est également simple. Nous partons du sol et grimpons jusqu’au sommet. En cours de route, nous prenons des décisions concernant le placement des protections, les conséquences des chutes et la planification de l’escalade. La préparation mentale et l’escalade se compliquent lorsque nous impliquons trop de réflexion.

Tout risque est composé de trois phases : la préparation, la transition et l’action. Chaque phase est importante et nécessite une utilisation unique de l’attention. Nous nous préparons lorsque nous nous arrêtons et réfléchissons. Nous faisons la transition lorsque nous prenons une décision. Nous sommes en action lorsque nous nous déplaçons et que nous grimpons. Visuellement, il est très facile de voir ces phases en escalade. La réflexion et la préparation ont lieu lorsque nous nous arrêtons. L’escalade et l’action se produisent lorsque nous nous déplaçons entre les points d’arrêt. La prise de décision se produit entre l’arrêt et le mouvement ; entre la réflexion et l’escalade ; entre la préparation et l’action.

Nous concentrons notre attention sur l’esprit lorsque nous nous arrêtons. Nous réfléchissons pour recueillir des informations. Ce qui est unique dans cette phase, c’est que nous pouvons nous reposer aux points d’arrêt, il est donc plus facile de concentrer notre attention sur l’esprit afin de réfléchir efficacement. Ensuite, nous concentrons notre attention sur le processus décisionnel. Ce qui est unique dans cette phase, c’est que nous ne recueillons plus d’informations ; nous les comparons à nos expériences et prenons une décision. Enfin, nous concentrons notre attention dans le corps pour grimper. Ce qui est unique dans cette phase, c’est que nous déplaçons notre corps, à travers le stress, en concentrant notre attention sur des actions somatiques telles que la respiration et le mouvement.

La simplicité vient du fait que nous comprenons que nous devons être dans une seule phase à la fois. À partir de ce fondement, nous identifions simplement dans quelle phase nous devons être et nous concentrons ensuite notre attention sur cette phase. L’esprit tend à distraire notre attention de ce fondement, en concentrant notre attention sur la réflexion et l’escalade en même temps. Nous commençons à trop réfléchir et à créer de la complexité. Cela se manifeste par de l’hésitation. Les grimpeurs se tiennent à deux mains, sans délayer et sans se déplacer. Ils sont coincés entre le repos et l’escalade. Une partie de leur attention se porte sur l’esprit en train de réfléchir, se demandant s’ils doivent continuer, et une partie de leur attention se porte sur le corps engagé à grimper.

L’attention, pour être efficace, doit être engagée dans l’un ou l’autre, soit en s’arrêtant pour réfléchir et se reposer, soit en se déplaçant pour grimper. Si nous hésitons, nous devons nous engager à nous arrêter pour réfléchir ou à bouger pour être en action. Nous devons choisir et ensuite nous engager dans ce choix.

C’est l’un des principaux domaines dans lequel le matériel du Warrior’s Way est différent des autres méthodes de préparation mentale. Nous n’adoptons pas une approche cognitive et intellectuelle de l’aptitude mentale. Cela entraîne une réflexion excessive et rend la préparation mentale compliquée. Nous savons que l’essence même de l’aptitude mentale est de maintenir l’attention dans le moment présent, concentrée sur la tâche. Par conséquent, en connaissant les tâches qui composent chaque phase, nous aidons simplement les élèves à garder leur attention sur ces tâches. Nous ne nous attardons pas sur les raisons pour lesquelles l’attention est distraite ; nous la redirigeons simplement vers la tâche. C’est simple, mais pas facile. Il faut beaucoup de pratique. Alors, soyez patients ; soyez attentifs.

Conseil pratique : Une phase à la fois

Vous utilisez l’attention de manière très différente lorsque vous pensez, comparé à lorsque vous être en action avec votre corps. Vous devez donc vous engager à réfléchir ou à être en action. La réflexion a lieu lors de la préparation. Ensuite, vous prenez une décision. Enfin, vous grimpez pour être en action. Voici les tâches pour chaque phase. Gardez la simplicité, mais souvenez-vous que ce n’est pas facile. Ne vous engagez que dans une seule phase à la fois. Choisissez, puis engagez-vous.

  • Préparation : Pensez au résultat final, aux conséquences et au plan.
  • Transition : Évaluez les informations par rapport à votre expérience passée et prenez une décision appropriée.
  • Action : Engagez votre corps, en concentrant votre attention sur la respiration, en restant aussi détendu que possible et en bougeant. Mettez en scène le risque.

Vous trouverez des informations plus détaillées sur cette méthode dans mon deuxième livre, Espresso Lessons.

Leave a Reply