Jusqu’à présent, je vous ai présenté un bref historique sur les chutes, les cordes et l’évolution de l’escalade en tant que sport. Contrairement à autrefois, vous pouvez maintenant considérer la chute comme faisant partie de votre expérience de l’escalade. Nous avons également étudié la chute en tant que compétence, vos craintes et votre motivation. Dans cette leçon, nous nous appuierons sur tout ce que nous avons appris, en mettant en évidence les éléments qui vous permettront d’améliorer progressivement vos compétences en matière de chute.

Vous devez poser les bases de votre pratique. Cela comprend plusieurs éléments :

  • Engagez un petit peu de stress à la fois : Maintenant, cela devrait vous sembler raisonnable. Apprendre, c’est transformer le stress en confort. Vous ne pouvez assimiler qu’un peu de stress à la fois.
  • Utilisez le confort comme un indicateur de vos progrès : Cela peut vous sembler un concept étrange. Chuter est stressant, et pourtant nous utilisons le confort comme un indicateur ? Oui, rappelez-vous le point numéro un : Apprendre, c’est convertir le stress en confort, alors tenez compte de votre confort pendant que vous practiquez.
  • Sachez à quoi vous devez prêter attention : Votre esprit peut vous pousser à fuir la chute, détournant ainsi votre attention de ce qui se passe réellement pendant la chute. Ne laissez pas votre esprit vous tromper de cette façon. Décidez plutôt de prêter attention pendant la chute afin de pouvoir peaufiner les subtilités de votre entraînement et de bien apprendre la compétence. La chute signifie que votre corps est engagé, c’est pourquoi nous identifions les parties du corps auxquelles nous devons prêter attention : la respiration, le déplacement du regard et la position/ posture du corps.
  • Sachez ce que vous pouvez et ne pouvez pas contrôler : Lors d’une chute, il y a très peu de choses que vous pouvez contrôler et beaucoup de choses que vous ne pouvez pas contrôler. En fait, vous ne pouvez-vous contrôler que vous-même, alors concentrez-vous sur ce point pour prendre le contrôle pendant la chute.

Il est important de s’entraîner sur un terrain réaliste. J’ai contacté des salles d’escalade dans le monde entier en voyageant pour enseigner la chute. J’ai besoin de savoir s’ils ont des murs appropriés pour pratiquer la chute avant de programmer des stages avec eux. Parfois, ils sont enthousiastes de partager qu’ils ont des murs “parfaits” pour la chute : très en surplomb ; vous chuterez simplement dans le vide. Alors je dois corriger leurs perceptions erronées.

Chuter dans le vide, sans tenir compte de l’impact, ne représente pas le profil de la plupart des escalades. La plupart des grimpeurs se situent dans la fourchette 6a-7a, où la paroi a tendance à être hors-verticale : légèrement en dalle, verticale ou légèrement en surplomb, à environ 5-10 degrés du plan à 90 degrés. Tous ces scénarios hors-verticale nous font impacter la paroi lorsque nous chutons. Il est donc important de sélectionner et d’utiliser des murs non verticaux pour s’entraîner à chuter.

Commencez votre pratique avec un mur non vertical qui n’a pas d’obstacles physiques comme des rebords ou des volumes. Vous voulez que l’impact soit aussi sûr que possible lorsque vous commencez à pratiquer. Toutes inconnues – comme les obstacles – créent du stress et de la peur, détournent l’attention et diminuent la qualité de votre entraînement.

Ensuite, choisissez des chutes qui comportent de petits obstacles, comme une petite vire. Vous pouvez commencer par vous suspendre simplement en moulinette au niveau de la vire et vous exercer en poussant et en impactant. Ensuite, faites de courtes chutes au niveau de la vire. Progressivement, avec la pratique, vous commencerez à percevoir la vire comme un obstacle que vous pouvez réellement négocier, et non comme un obstacle à éviter. Les autres types de chutes spécifiques sont les pendules, les chutes en dièdre, sur les arêtes, sur les toits, sur les grandes vires et sur les dalles.

Changez donc votre façon de voir les obstacles en fonction de votre expérience de la chute dans de telles situations. Quelque chose que vous avez peut-être considéré comme une situation de « non-chute » dans le passé peut maintenant être acceptable et provoquer peu ou pas de crainte en termes de conséquences de chute.

Dans la prochaine leçon, nous allons approfondir les compétences et les exercices.

Avertissements :

  • Risque : Rien, pas même les instructions d’un entraîneur ou du cours en ligne, ne peut éliminer les risques associés à la pratique des chutes. Acceptez la responsabilité de toute information que vous utilisez pour vous entraîner.
  • Connaissance expérientielle : Il est important de réaliser que vous savez comment chuter que lorsque vous faites une expérience appropriée de la chute. Cela ne peut être acquis que par une instruction appropriée.
  • Motivation : La motivation de votre esprit axée sur la réussite peut vous attirer des ennuis, vous poussant à prendre des risques inappropriés. Vous devez donc faire preuve de prudence.

Suggestions :

  • La meilleure option : Faites appel à un entraîneur pour vous aider à guider votre pratique. Nous disposons d’un réseau d’entraîneurs Warrior’s Way aux États-Unis et à l’étranger qui sont experts dans l’enseignement de la chute.
  • La meilleure option suivante : Utilisez mon cours en ligne, qui décrit le processus de manière détaillée avec des vidéos, des photos, des textes, des interviews, des devoirs, des questions-réponses, et plus encore.
  • Pire option : Pratiquez sans ces ressources. Si vous le faites, faites-le par petites étapes.

Aperçu gratuit du cours

Achetez le cours ici 

Les dates en direct sur Facebook : Monday April 6, 4PM CT on @WarriorsWay FB page

Leave a Reply