Nous allons nous baser sur ce que nous avons découvert à propos de la loi de l’énergie dans les dernières leçons. L’énergie peut circuler dans deux directions : la contraction de l’énergie qui va vers l’équilibre et l’expansion de l’énergie qui va vers la croissance. L’énergie pulse entre ces deux directions. Nous devons comprendre comment l’énergie circule dans le corps et l’esprit pendant la contraction et l’expansion afin de pouvoir l’utiliser efficacement.

Lorsque nous développons la conscience de notre corps, nous constatons des limitations dans la qualité de notre usage de celui-ci. Nous constatons une respiration superficielle, une tension excessive, des changements rapides de regard et une posture inappropriée. Sans conscience, l’énergie circule dans un corps mal aligné aussi bien qu’elle le peut. À partir de cette prise de conscience, nous pouvons nous entraîner à utiliser le corps avec qualité. Nous rendons la respiration plus profonde et régulière. Nous améliorons notre concentration visuelle en prolongeant la durée du contact visuel avec les objets. Nous relâchons les tensions et alignons le corps sur la gravité en maintenant une posture correcte.

De même, lorsque nous développons la conscience de l’esprit, nous remarquons des pensées récurrentes et des limitations dans la qualité de notre processus de réflexion. Sans prise de conscience, l’énergie circule au travers de connexions synaptiques du cerveau créées par les pensées récurrentes. Notre processus de pensée est limité par des astuces que l’esprit a créées pour rester dans sa zone de confort. À partir de cette prise de conscience, nous pouvons nous entraîner à utiliser l’esprit avec qualité. Nous décidons quand penser et quand simplement observer. Lorsque nous décidons de penser, nous pensons intentionnellement. Lorsque nous constatons que nous sommes perdus dans nos pensées récurrentes, nous redirigeons notre attention sur le corps ou sur la pensée intentionnelle. Ces processus pratiques améliorent la qualité de notre utilisation du corps pour agir, et de notre utilisation de l’esprit pour penser et observer.

Les cycles de contraction et d’expansion sont le reflet des cycles d’arrêt et de déplacement en escalade. Une escalade commence au sol et se termine au sommet. Elle offre une métaphore pour comprendre la nature cyclique de l’énergie.

Lorsque nous nous arrêtons, nous nous reposons et nous réfléchissons. Nous devons permettre à l’énergie de s’approcher d’un état de basse énergie afin de pouvoir récupérer de l’énergie. Pour ce faire, nous nous détendons dans notre position. Nous relâchons notre prise, baissons nos talons, respirons, secouons nos bras, etc. C’est aussi un moment de réflexion. Nous utilisons l’énergie pour penser de manière intentionnelle. Nous le faisons en concentrant notre attention sur la collecte d’informations pertinentes : la fin du risque, les conséquences et notre stratégie d’escalade. La stratégie d’escalade consiste à trouver la trajectoire de moindre résistance entre notre position actuelle et la fin du risque. Enfin, nous réfléchissons à la pertinence du risque et prenons une décision. Il s’agit d’une réflexion intentionnelle, qui utilise juste la quantité d’énergie nécessaire pour une préparation efficace.

Lorsque nous nous déplaçons, nous appliquons notre stratégie avec le corps et laissons l’esprit observer sans penser. Dès lors que nous avons identifié la position de fin du risque, nous agissons en suivant la trajectoire de moindre résistance vers cette position. Nous concentrons notre attention sur la respiration continue pour gérer le stress, sur le mouvement continu pour créer du flow, sur le fait de rester aussi détendu que possible pour être aligné sur la gravité, et sur le fait de maintenir un contact visuel avec les pieds et les prises pour garder notre attention dans le moment présent. Pour ce faire, nous utilisons juste la quantité d’énergie nécessaire pour agir efficacement.

Nous passons de la contraction à l’expansion, de l’arrêt au mouvement, selon les besoins de la voie. Certains cycles de contraction seront plus longs que d’autres, ce qui laisse plus de temps pour se reposer, récupérer de l’énergie et réfléchir intentionnellement. Certains cycles d’expansion seront plus longs que d’autres en fonction de l’endroit où se trouvent les points de repos et de la quantité d’énergie que nous devons appliquer à l’action.

Ce qui est important pour utiliser efficacement l’énergie, et pour lui permettre de circuler sur la trajectoire de moindre résistance, c’est de s’engager soit dans la contraction soit dans l’expansion. Si l’énergie est divisée entre les deux, elle tentera de se déplacer dans les deux directions : vers un état de basse énergie et vers un état de haute énergie. Comme elle ne peut pas se déplacer dans ces deux directions, elle sera figée entre les deux. L’énergie oscille efficacement entre la contraction et l’expansion si elle est engagée dans une direction ou dans l’autre. Nous avons tous une fréquence d’oscillation différente en fonction de notre niveau de compétence et de la quantité de stress dans le risque que nous prenons. À mesure que nous prenons conscience de notre propre fréquence, nous pouvons l’engager selon les besoins, en nous adaptant efficacement à la situation. Nous oscillons entre l’expansion pour apprendre et grandir, et la contraction pour nous reposer et consolider notre apprentissage.

Conseil pratique : Conscience du Corps et de l’Esprit

Développez la conscience de la qualité de votre corps et de votre esprit en faisant ces pratiques :

Corps : L’énergie circulera efficacement dans le corps si vous respirez régulièrement et profondément, si vous vous détendez, si vous avez une bonne posture et si vous ne laissez pas vos yeux passer rapidement d’un objet à l’autre. Un mouvement rapide des yeux indique un esprit agité. Maintenez le contact visuel sur les objets un peu plus longtemps que d’habitude.

Esprit : L’énergie circule efficacement dans l’esprit si vous pensez intentionnellement ou si vous observez simplement. Lorsque vous observez, concentrez votre attention sur les sens du corps. Lorsque vous remarquez que vous êtes perdu dans vos pensées récurrentes, redirigez votre attention vers la pensée intentionnelle ou l’observation.

Leave a Reply