Il y a un an, je me suis fixé comme objectif de grimper “Born on the Fourth of July” à Obed dans le Tennessee. La date limite pour y parvenir était la fin de cette année. Je n’ai pas atteint mon but. Avec un agenda chargé, je n’y ai pas consacré assez de temps. Toutefois, le fait de ne pas atteindre l’objectif n’est pas nécessairement un événement négatif. C’est la preuve que l’objectif n’était pas aussi important que de réaliser les autres objectifs que je m’étais fixés. 

Nous devons nous assurer que les objectifs que nous nous fixons sont les plus importants que nous voulons atteindre. Pour moi, les objectifs professionnels de coaching, de formation d’entraîneurs et de rédaction d’un nouveau livre ont pris du temps sur mon objectif en escalade. Mes actions ont démontré ce qui était le plus important. Par conséquent, au début de la nouvelle année, je vais me fixer des objectifs différents. 

Nous pouvons utiliser l’escalade comme métaphore pour fixer des objectifs efficacement. Tout d’abord, il est important de choisir les objectifs qui nous inspirent le plus. À l’heure actuelle, mes objectifs professionnels m’inspirent plus que des objectifs en escalade. Je suis plus âgée et inspirée de partager cette formation avec d’autres. S’assurer que les objectifs que nous nous fixons sont ceux qui nous inspirent le plus nous aide à les atteindre.

Deuxièmement, nous devons comprendre notre motivation. J’avais l’habitude de penser que nous avions le choix entre une motivation basée sur le confort et une motivation basée sur le stress. Ne devrions-nous pas choisir d’être motivés par le stress, car c’est dans le stress que nous apprenons ? J’ai découvert que ce n’est pas une question de choix. Il s’agit plutôt de comprendre que la motivation basée sur le confort est naturelle et que rien au monde n’est motivé par le stress. Nous sommes constamment à la recherche de la façon la plus simple de faire les choses. Les rivières coulent le plus facilement vers l’océan. Nous bougeons notre corps de la façon la plus simple lorsque nous marchons ou courons. Les entreprises recherchent la façon la plus simple de créer de nouveaux produits. Google Maps cherche le moyen le plus simple de nous amener d’un point A à un point B. Nous sommes naturellement motivés par le confort, mais des objectifs inspirants nous guident afin que nous engagions volontairement du stress pour apprendre.

En escalade, nous nous fixons des objectifs inspirants. Puis, à mesure que nous grimpons, nous cherchons la façon la plus facile de grimper. Nous nous reposons pour récupérer de l’énergie ; nous nous déplaçons pour appliquer notre énergie efficacement ; et nous alternons en temps opportun entre les deux. Nous sommes motivés par le confort, mais guidés pour accueillir le stress, y être présents, et faire le travail nécessaire pour apprendre. La métaphore de l’escalade exige à la fois des objectifs inspirants et l’acceptation de notre motivation naturelle basée sur le confort. L’objectif nous donne une vision qui dirige notre attention vers le stress inévitable que nous vivrons pendant que nous faisons le travail.

Nous célébrons quand nous atteignons notre but. La réalisation est un test de notre apprentissage ; c’est la preuve du travail que nous avons fait et de ce que nous avons appris. Atteindre les objectifs est significatif, mais le fait d’être présent et d’apprécier les combats en cours de route a une signification plus profonde. Nous ne faisons pas le travail à cause de l’objectif. Nous faisons le travail parce que nous trouvons un sens au fait de le faire. Ce changement nous aide à nous concentrer sur les combats dans nos vies au lieu de nous battre pour des réalisations futures. Être devient plus important – et significatif – que la réalisation.

Leave a Reply

Close Menu